vendredi 18 mai 2018

Une conférence internationale sur les transmutations biologiques

Ce vendredi 18 mai, a eu lieu l'International Conference on the Application of Microorganisms for the Radioactive Waste Treatment. La réunion a eu lieu à Busan en Corée du Sud. Cette conférence a été organisée par le Professeur GunWoong Bahng. 

Seuls 7 exposés on été donnés, cela est dû au fait qu'au niveau mondial, très peu de personnes travaillent sur ce sujet.

Sanghi Rhee, Président du comité sur la politique de recherche de la République Coréenne a introduit la conférence. Il a fait un rappel de l'évolution de la constitution de la Terre, et le rôle des bactéries dans la formation de l'oxygène dans l'atmosphère. Il a expliqué pourquoi alors que dans le désert du Névada, la radioactivité n'a pas baissé après la première explosion nucléaire, celle-ci a très rapidement disparu à Hiroshima et Nagasaki. Pour lui, il n'y avait pas de bactéries dans le désert, alors qu'au Japon il y a des bactéries. Pour lui, ce sont ces bactéries qui ont supprimé la radioactivité. Il a contacté Takashima au Japon, et une expérience a été réalisée à Fukushima qui a montré une baisse de 70% de la radioactivité en deux semaines.

Oleksander Tashyrev,  de l'Institut Zaboltny de Microbiologie et Virologie de l'Académie des Sciences d'Ukraine a présenté sa méthode utilisant la thermodynamique pour comprendre l'accumulation des métaux dans les bactéries.

Vira Govorukha, de l'Académie Nationale des Sciences d'Ukraine et de l'Institut Zaboltny de Microbiology et Virology a montré comment a été mis en place un procédé pour réaliser le procédé d’accumulation des métaux par les bactéries.

Kyu Jin Yum, de la société Coenbio de Corée a expliqué que sa société produisait des bactéries pour nettoyer des sols contaminés. Récemment, il a fait une expérience sur la suppression du Cs-137 par des bactéries. La radioactivité a baissé de 1% par jour. Les travaux continuent.

Jean-Paul Biberian, j'ai fait un rappel historique des transmutations biologiques, et j'ai présenté les différentes expériences que j'a réalisées depuis 20 ans avec des graines et des bactéries montrant à chaque fois des anomalies de composition.

Hideo Kozima, du Laboratoire de Recherche en Fusion Froide au Japon est un théoricien spécialiste en Fusion Froide. Dans son exposé, il a montré comment son modèle qui suppose l'intervention des neutrons peut expliquer aussi bien la Fusion Froide que les Transmutations Biologiques.

Vladimir Vysotskii, du Département de Radiophysique Théorique de l'Université Shevchenko de  Kiev en Ukraine a rappelé l'ensemble de ses travaux montrant les transmutation de manganèse en fer et aussi du Cs-133 en Ba-134 et Cs-137 en Ba-138.

GunWoong Bahng, du Département d'Ingénierie Mécanique SUNY en Corée a décrit une expérience sur l'utilisation d'un complexe de bactéries pour réduire la radioactivité du Cs-137. Il a aussi mentionné que la société Rosatom en Russie travaillait sur la transformation du Cs-137 en Ba-138.

Cette conférence qui n'a duré qu'une journée au vu du très petit nombre de personnes travaillant sur le sujet a été l'occasion de rencontrer l'ensemble des personnes impliquées. Cela a permis aussi de voir qu’officiellement la Corée travaillait sur ce thème avec des financements gouvernementaux. C'est une très bonne nouvelle!

lundi 23 avril 2018

La NASA et Global Energy Corporation

La NASA et la Société Américaine Global Energy Coporation ont signé un accord pour le développement d'un générateur de 10kW utilisant une méthode mixte combinant une réaction de fusion froide suivie d'une réaction de fission.

Des résultats préliminaires ont montré qu'avec des neutrons générés par de la fusion froide, il était possible de fissionner de l'uranium. Un exposé sera fait à ce sujet début juin au cours de la conférence ICCF21 à Fort Collins au Colorado aux Etats-Unis.

mercredi 1 novembre 2017

L'accident d'AZF et les monoples magnétiques

L'affaire AZF est à nouveau sur le devant des tribunaux. Le problème est très difficile à régler pour la justice, car bien que l'usine AZF était classée Sévéso, donc dangereuse, le nitrate d’ammonium, lui n'était pas dangereux, puisqu'il est utilisé comme engrais dans l'agriculture. L'accident d'AZF n'est pas le premier du genre, sur le site de Wikipedia on y trouve une liste des accidents qui se sont produits dans le passé. D'après Wikipedia, pour obtenir une explosion, il faudrait chauffer le nitrate d'ammonium à 170°C.

Tous les scientifiques appelés par le tribunal n'ont pas pu trouver d'explication à l'explosion qu s'est produite. Ils ont supposé qu'un composé chloré aurait été déposé sur le nitrate d'ammonium, et que cela aurait produit l'explosion. Malheureusement, toutes les tentatives pour faire, en laboratoire, exploser le nitrate d'ammonium avec un produit chloré ont échoué.

Georges Lochack, président de la Fondation Louis de Broglie, a développé la théorie des monopoles magnétiques légers qui seraient des neutrinos excités magnétiquement. Cette théorie a été vérifiée par le chercheur Russe Leonid Urutskoev. En faisant exploser des fils de titane dans de l'eau il obtenait des radiations étranges révélées sur des films photographiques. Ces marques sur les films étaient modifiées par l'interposition d'un champ magnétique, cela montrait que ces rayonnements n'étaient pas de la lumière de quelque énergie que ce soit. Urutskoev plaça du nitrate d'ammonium dans un conteneur en aluminium à deux mètres de son installation et après avoir fait exploser le fil de titane dans l'eau, le nitrate d'ammonium s'était évaporé dans le conteneur. Il y a donc peut-être eu une action à distance de ces monopoles magnétiques qui ont pulvérisé le nitrate d'ammonium.

Dans l'affaire AZF, en réalité, il y a eu deux explosions. La première à l'usine voisine de la SNPE qui fabrique en particulier le combustible pour Ariane V, et la deuxième à AZF. Ces deux explosions étaient séparées l'une de l'autre de quelques secondes. La théorie des monopoles magnétiques supposerait que la première explosion d'origine électrique à la SNPE aurait créé des monopoles magnétiques qui auraient atteint le hall de stockage du nitrate d'ammonium, et provoqué l'explosion.

Il est clair que la société Total est civilement responsable de ce qui s'est passé, mais pas pénalement, car ce risque d'explosion par les monopoles magnétiques n'était, et n'est d'ailleurs toujours pas connu des scientifiques.

Leonid Urutskoev n'a jamais rien publié sur son expérience, mais Georges Lochack la mentionne dans le document :

http://lochak.com/Z-files/Z_Testament_Scientifique_Georges_Lochak.pdf

Un autre article de Georges Lochack qui revient sur la catastrophe de Tchernobyl, et du rôle des monopoles magnétiques:

http://aflb.ensmp.fr/AFLB-361/aflb361m725.pdf
 

mardi 24 octobre 2017

Un film ancien sur la fusion froide

Bonsoir,

Je viens de revoir un film qui a plus de quinze ans, et qui retrace bien l'histoire de la fusion froide, il est toujours d'actualité:

https://www.youtube.com/watch?v=-CoP_kpelko

lundi 9 octobre 2017

La priorité à droite dans les ville

J'habite dans une petite ville où les priorités étaient établies par des panneaux "Stop" ou "Cédez le Passage". C'était simple et clair. Récemment la voirie de la ville a supprimé les panneaux "Cédez le Passage" et on se retrouve avec la bonne vieille règle de la priorité à droite. Malheureusement, dans une ville où il subsiste encore les anciens panneaux à certains endroits, cela devient très dangereux. Des grandes voies principales n'ont plus la priorité sur des petites ruelles qui ont la priorité car venant de la droite.

Sur la route, i n'y a pas de confusion possible, les routes sont soit prioritaires soit non. S'il y a un croisement avec priorité à droite, celle-ci est bien indiquée avant par un panneau. Par contre, en ville, cela est extrêmement dangereux. Les habitués du coin connaissent très bien le fonctionnement de ces carrefours, mais le malheureux qui arrive inopinément sans connaître ces subtilités va se retrouver en danger, car une voiture risque de sortir d'une petite rue et elle aura la priorité sur celle circulant sur la grande avenue.

Au début de l'automobile, il est aisé de comprendre que le faible trafic, la lenteur des véhicules, et le manque de moyens de signalisation rendaient le principe de la priorité à droite très simple et pratique, mais aujourd'hui, la maintenir, à certains endroits et pas à d'autres est une source de danger.

dimanche 1 octobre 2017

Prochaine Conférence Internationale sur la Fusion Froide

La 21ème conférence Internationale sur la Fusion Froide, ICCF 21 aura lieu du 3 au 8 juin 2018 à Fort Collins au Colorado aux Etats-Unis.

Site internet : ICCF21.com

mardi 12 septembre 2017

Interview sur CNews

Samedi 16 septembre, je serai interviewvé par Marc Menant sur CNews sur la fusion froide. Ce sera au cours de l'émission "Vent Positif" entre 14 et 15 heures. L'interview durera une douzaine de minutes.

Archives du blog